Fermeture des commerces de proximité à Strasbourg : sommes-nous responsables ?

Fermeture des commerces de proximité à Strasbourg : sommes-nous responsables ?

Ceux qui veulent voir dans les dirigeants fermant les enseignes de proximité des suppôts du capitalisme sont des irresponsables. En effet, pensez qu’une « Coop » pour ne pas la citer, fermerait des commerces « pour le plaisir ou pour le fun » n’est pas sérieux. Si des erreurs de stratégies ont pu être commises, si des axes d’investissement ont pu être mal choisis, Coop Alsace a au moins été fidèle à ses valeurs.

Coop Alsace, c’est avant tout une coopérative qui réinvestit une grande partie de ses bénéfices. Coop Alsace, c’est plusieurs milliers d’emplois et des dizaines de stages et de débouchés pour les élèves de l’enseignement professionnel. Coop Alsace, c’est aussi un marché pour de nombreux artisans et producteurs locaux qui seraient morts sans l’esprit Coop.

Alors, il y a bien des responsables.

Commençons par nous, les clients. Certains pleurent la fermeture des Coop de proximité, mais où font-ils leurs courses habituellement ? Dans le quartier ou dans les grands centres commerciaux extra-muros ?

Ensuite vient la démultiplication des autorisations d’ouvertures et d’extension de grandes et moyennes surfaces par les élus locaux. Cette ouverture aux magasins portés par des centrales nationales allait immanquablement pousser à une guerre des prix et donc nuire au « petit alsacien ».

Ensuite, dura lex, sed lex, la loi du marché qui fait qu’il est, dans une société libérale plus facile d’acheter à bas prix quand on achète beaucoup et qui favorisent les grands groupes à Coop Alsace.

Avant de vouloir montrer du doigt « la Coop », que chacun se regarde dans un miroir. Celle-ci n’est pas un « service public », elle obéit à des règles économiques et est alourdie par les charges liés aux impôts, à leur augmentation.

C’est d’ailleurs, tous ensemble que nous sauverons la Coop. Monter les uns contre les autres ne sert à rien face à la mondialisation des marchés et de l’économie. Voilà pourquoi, j’ai toujours été localiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>